Les maisons de santé : un concept fleurissant dans les déserts médicaux 

Pour pallier au manque de médecins sur le territoire et aux déserts médicaux, le gouvernement mise sur l’implantation massive des maisons de santé professionnelles : regroupements de professionnels de santé libéraux.

 

Un objectif de 4 000 structures en 2027

 

Face à l’étendue des desserts médicaux, le gouvernement et les collectivités locales encouragent les structures regroupant des généralistes et des spécialistes, mais aussi des infirmiers, kinés et autres paramédicaux travaillant en libéral. L’objectif pour le gouvernement est fixé à 4000 structures en 2027. A fin 2022, elles étaient 2251.

Mais ces dernières années, leur développement s’est accéléré : aujourd’hui, 32.000 professionnels y travaillent et 8,9 millions de patients y déclarent leur médecin traitant. « Un médecin exerçant en maison de santé pluriprofessionnelle voit plus de patients qu’un médecin en exercice isolé », annonce l’exécutif. C’est actuellement l’argument majeur d’une collectivité pour attirer des médecins et paramédicaux.


Financement public ou privé des maisons de santé

 

Aidées par l’Europe, l’Etat et la région, des communes financent l’achat et la construction du bâtiment. Ce sont ensuite les loyers versés par les professionnels de santé qui couvrent les frais.

D’autres maisons de santé se montent avec des capitaux privés, notamment grâce aux investissements des médecins, même s’il peut y avoir des financements publics complémentaires.

Cependant les charges sont le point noir des occupants de ce type de structure. Les établissements sont dotés de locaux spacieux, de salles
d’attente, de salles de consultation, d’ascenseurs…. Et même divisés par l’ensemble des professionnels de santé y exerçant, l’entretien et le chauffage sont des postes budgétaires très élevés qui freinent l’installation en maison de santé.


Un bilan positif des médecins de santé


 

Les professionnels installés en maison de santé sont très satisfaits de pouvoir compter les uns sur les autres, pour échanger sur les soins, assurer l’accueil des patients sur de grandes plages horaires et partager les astreintes.

Les maisons de santé professionnelles sont également vues comme des moyens de mener des opérations de prévention comme le dépistage du diabète ou des actions de sensibilisation sur des cancers.

Paymed

Des solutions adaptées aux problématiques d’encaissement des honoraires des professionnels de santé et à l’exercice libéral.

Paymed, l’alternative libérale.